next up previous
Next: 3.3.3 La détection et Up: 3.3 L'ensemble "récepteur" Previous: 3.3.1 La restitution d'horloge

3.3.2 La reconnaissance du mot de synchronisation

La maquette possède en mémoire les codages binaires du mot de synchronisation de 24 bits A, et de son complémentaire $B = \overline{A}$.Les bits qui arrivent sont copiés dans un registre tournant de 24 bits, les uns après les autres, et ce registre est comparé à chaque réception de nouveau bit au mot A puis au mot B. Si le mot A est reconnu, le prochain bit qui arrivera correspondra au début d'un mot, et le dispositif se recale donc en conséquence afin de lire correctement les prochains mots de 8 bits. Il se peut, aussi, que le mot B soit reconnu, ce qui signifie que le signal effectivement reçu est le complémentaire de celui initialement transmis, et le dispositif transforme alors le signal reçu en son complémentaire afin de rétablir le signal numérique initial.



Denis Arnaud
11/25/1997